Du 28 février au 14 mars inclus, aux heures d'ouverture de la bibliothèque.

Catégorie : Culture

  • Du 28 février 2020 au 14 mars 2020

Bibliothèque, 121 rue Paul Doumer
78510 Triel

Née en 1988 dans l’Oise, Annabelle dessine, peint et écrit des livres depuis l’enfance. Dans la famille, personne ne pratique une activité artistique, musicale ou sportive. Ce qui importe dans cet environnement, c’est surtout des études universitaires pour avoir, à la fin, un « vrai » métier.Alors Annabelle obéit et gravit les échelons : licence en histoire de l’art et archéologie à Amiens, Master en Sciences de l’Antiquité à Lille, puis, enfin, le dernier stade : un doctorat en archéologie grecque qu’elle obtient en 2017. Cependant, durant ses recherches, elle n’a cessé de peindre et même d’exposer dès qu’elle en avait l’occasion. Dès la fin de sa soutenance de thèse, elle avertit son jury : non, elle ne se lancera pas dans la recherche mais tentera une carrière artistique."

A propos de la technique :

Annabelle déchire, découpe et colle sur la toile divers papiers, qu’elle recouvre ensuite de peinture acrylique. La plupart du temps, les pages et cartes remplacent la peau des personnages mais il arrive que parfois, ils se muent en étoffe. Le choix de pages de roman et de vieilles cartes à jouer n’est pas anodin : Annabelle s’exprime depuis l’enfance par la rédaction de nouvelles et de romans. L’utilisation d’une technique mixte dans une même toile renvoie également à la dualité qu’Annabelle souhaite exprimer à travers ses portraits. Tout comme sa thèse, pluridisciplinaire, et ses femmes, hybrides, elle prône le mélange des genres et la mixité. Le tableau ne se regarde plus, il se lit, et les caractères inscrits sur les pages de livres deviennent un motif de remplissage au même titre qu’une couleur.