Précisions sur les masques distribués aux Triellois

Plus de 15 000 masques ont été distribués aux Triellois les 9 et 10 mai. Quatre types de masques pour adultes ont été livrés alors qu’un modèle unique adulte avait été commandé. La Ville a donc demandé des explications à son fournisseur. Il apporte des précisions sur la diversité et la qualité des masques et précise qu’ils respectent tous les recommandations de l’AFNOR.

Catégorie : Covid-19

Publié le

La Ville a passé commande pour 30 000 masques, distribués aux Triellois les 9 et 10 mai. Si un modèle unique pour adulte a été commandé, quatre types de masques ont été finalement livrés et distribués, alors que le stock de masques pour enfants n’a pas été livré pour le week-end dernier.

Certains administrés se sont étonnés des différences dans les masques distribués. Dès le 10 mai au soir, à l’issue de la distribution qui s’est globalement bien déroulé, le maire a demandé des explications au fournisseur, qui a apporté des précisions sur la qualité de ces masques, tous conformes aux recommandations AFNOR.

Des difficultés d’approvisionnement et de respect des délais

La crise du Covid-19 et la perspective du déconfinement ont provoqué un emballement sans précédent sur la nécessité de s’équiper d’un masque. Triel, avec plusieurs villes voisines, a fait appel à un fournisseur implanté dans la région. Celui-ci, dans le contexte particulier national et européen de forte demande sur ces produits, a dû faire face à de nombreuses difficultés : pénurie générale de matière première (élastiques, tissus, emballages…), pénurie de main d’œuvre, vols, augmentation des prix des matériaux, … L’appui de la police nationale a même été requis pour la sécurisation des livraisons et des locaux du fournisseur. Ces difficultés ont conduit le fournisseur à prendre des mesures pour assurer la livraison du stock commandé dans les délais impartis.

Des masques issus de stocks et de fournisseurs différents

Ainsi, afin de pouvoir respecter les délais, le fournisseur a unilatéralement pris deux mesures d’urgence :

  1. Abandonner ou réduire au maximum la mise sous pli individuel avec notice, opération qui allongeait le délai de livraison. Ce sont les élus qui ont fait l’emballage le jour de la distribution
  2. Faire appel à des stocks et des fabricants tiers, et répartir ces masques de remplacement ou de substitution dans les différentes commandes. C’est ainsi que quatre types de masques ont finalement été distribués aux triellois, sans la barette nasale et pour certains sans le conditionnement en emballages individuels, qui avait pourtant été annoncé.

La livraison est arrivée en mairie le samedi matin vers 8h pour une distribution prévue à 9h. La Ville ,'a pas eu le temps de vérifier toute la marchandise.

Des masques qui respectent les recommandations de l’AFNOR

Au demeurant, les masques ainsi mis à disposition des Triellois présentent tous, aux dires du fournisseur, des performances de catégorie 1. Certains sont plus performants que les modèles à trois couches de tissu initialement commandés, car ils bénéficient d’un traitement hydrofuge et antibactérien. Tous les masques distribués respectent les recommandations de l’AFNOR.

Echange possible à l'Hôtel de Ville

« Il est à signaler que certaines villes ont connu des retards de livraison, ont reçu des chaussettes sans couture entre les deux couches fabriquées en Pologne, voire n’ont rien reçu du tout, assure le maire, Joël Mancel. En dépit des aléas sur les différents modèles et le conditionnement, nous avons pu livrer les masques dans les délais aux Triellois. Environ 15 000 exemplaires ont déjà été distribués le week-end dernier. Nous avons mis en place une permanence pour poursuivre la distribution cette semaine à l’hôtel de ville tous les matins jusqu’à dimanche 17 mai. Ceux qui ne sont pas satisfaits de leurs masques peuvent s’y rendre pour faire un échange, (dans la mesure des stocks disponibles). De même, les personnes de plus de 65 ans qui ne peuvent réellement pas se déplacer, peuvent se signaler au CCAS pour un portage au domicile. Par ailleurs nous attendons toujours les 4 000 masques enfants, que nous n’avons pas reçu à temps ce week-end et dont nous assurerons la distribution dans les prochains jours. »